Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Diaspora

Naomi Osaka représente-t-elle le triomphe du multiculturalisme ?

Naomi-Osaka-parents-Tamaki-Osaka-Leonard-FrancoisTamaki Osaka, Naomi Osaka & Leonard Francois

 Par  Hugues Saint-Fort  --- J’ai « découvert » Naomi Osaka par  un bel après-midi d’août 2014 au tournoi de  l’US Open, à New York, sur le « grandstand », généralement considéré par les habitués de Flushing Meadows comme le tombeau des vedettes. Ce jour-là, Samantha Stosur, une Australienne tout en muscles qui avait remporté la finale en 2011en battant Serena Williams et était classée numéro un en doubles chez les dames, affrontait une jeune joueuse largement inconnue du grand public américain en général, Naomi Osaka. Elle représentait une sensation à Flushing Meadows : jeune adolescente (elle n’avait que 16 ans à l’époque), métisse d’une mère japonaise et d’un père haïtien, elle livra contre Stosur une bataille acharnée qui dura 2 heures et demie et au bout de laquelle elle finit par terrasser l’Australienne. Je me suis mis alors à m’intéresser à cette adolescente hors norme, non seulement parce qu’elle  possédait un coup droit puissant et un sens du placement sur le court étonnant pour une si jeune joueuse, mais aussi à cause de ses origines ethniques. Mon intérêt pour la sociologie multiculturaliste s’était quelque peu assagi mais l’émergence du cas « Naomi Osaka » venait de relancer ma curiosité.

Lire la suite...

Rahoul Dupervil responsable du service consulaire haïtien à Connecticut écrit au Premier Ministre Jack Guy Lafontant

rahoul dupervil

Rahoul Dupervil

 

 

Monsieur Jack Guy Lafontant

Premier ministre de la République d’Haïti

Excellence,

Je me vois dans l’obligation de vous adresser cette lettre ouverte dans l’ultime but de vous faire part de la fermeture de l’annexe déconcentrée du service de livraison de passeport à Connecticut. Responsable depuis une bonne dizaine d’années de ce service, j’ai fourni un temps appréciable de bénévolat. Ce n’est qu’à l’arrivée de l’administration Martelly/Lamothe qu’il m’a été remis une enveloppe de 3 000 dollars par mois, desquels je déduisais tous les frais de loyer, d’électricité, la télévision, téléphone, parking, frais de transport des documents à New York chaque semaine, du service de l’Internet et autres nécessaires au bon fonctionnement du bureau.

Lire la suite...

Cary Hector ou la politique du savoir (par Leslie Péan)

 carry hector

Cary Hector en 2013 à l’Université libre de Berlin faisant son
discours de célébration du 50ème anniversaire de sa promotion

 Par Leslie Péan, 21 octobre 2017  --- Cary Hector est parti de l’autre côté de la vie le 14 octobre 2017 à 83 ans. Il nous laisse, avec son œuvre, des clés pour combler de nombreux vides et continuer le combat dont il n’a pas eu le temps de voir l’issue.  Jusqu’au dernier jour, il a gardé son enthousiasme pour la vie. Cary a été de tous les combats contre la médiocrité qui continue les coups « fourrés » sur le terrain politique. Ceux et celles qui ne le connaissent pas doivent lire et relire son combat mené comme dirigeant du Rassemblement Fignoliste du Nord (RFN) en 1957. Il venait à peine d’être reçu en 1955 comme avocat au Barreau de Port-au-Prince. Il s’en va étudier la science politique en Allemagne, à l’Université libre de Berlin, où il présente une thèse de doctorat en science politique en 1963 intitulée Der Staatsstreich als Mittel der politischen Entwicklung in Südamerika (Le coup d’État comme moyen de développement politique en Amérique latine).

Lire la suite...

Thomas Lalime décrypte l’épargne et la littératie financière au Canada

Thomas Lalime et Pierre Carl MichaudThomas Lalime et Professeur Pierre Carl Michaud

Pour l’obtention de son doctorat en économie, Thomas Lalime a soutenu une thèse présentée sous forme d’articles scientifiques à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). L’économiste haïtien passe au crible l’épargne et la littératie financière au Canada dans cet essai dont la pertinence et la rigueur rédactionnelle sont évoquées par les membres du jury

Lire la suite...

Chez l’Oncle Sam, La Santé Oscille entre un Droit et un Privilège

obamacare-touthaiti

Les cris répétés des mourants qui peuvent à peine honorer leurs factures en pharmacie, les pleurs des malades rejetés pour leurs conditions pathologiques préexistantes et les lamentations des patients qui ne peuvent pas payer une quote-part sont parmi les moindres assertions qui déclassent le système de santé américain.

Lire la suite...

Le temps des chiens