Actualités

Dossier Newton vs Lamothe: Le parlement va ouvrir une enquête sur les agissements de Laurent Lamothe en Afrique

lamothe-cote-ivoireLe Député Arnel BELIZAIRE vient d’annoncer sur les ondes de Vision 2000 qu’il déposera dès ce lundi 8 avril 2013 une requête au Bureau de la Chambre basse pour solliciter la création d’une Commission devant faire le jour sur les récentes révélations de Me. Newton Louis ST JUSTE  relatives aux démêlés judiciaires du Premier Ministre Laurent LAMOTHE en Afrique.

 

Selon le Député de Delmas/Tabarre, le Parlement en tant que Co-dépositaire de la Souveraineté Nationale, doit faire la lumière sur ce dossier en s’adressant aux Parlementaires des différents pays de ce continent, et le cas échéant, la justice haïtienne doit trancher au lieu de laisser le sort du Premier Ministre Laurent LAMOTHE aux mains des étrangers comme ce fut le cas en 2004 où de Hautes Autorités haïtiennes ont été arrêtées et conduites aux Etats-Unis pour Trafic illicite de la drogue et blanchiment.

 

Le mardi 2 avril 2013 le Secrétariat Général de la Primature a apporté un démenti formel et catégorique à ces déclarations qu’il juge mensongères, calomnieuses, farfelues, fabriquées de toute pièce et qui frisent le sensationnalisme, l’inconvenance et la déraison et qui ne visent que l'affaiblissement des Institutions Républicaines, tout en invitant  Me. Newton ST-JUSTE à se ressaisir.

 

En réplique, dans une note rendue publique en date du mercredi 3 avril 3013, Me. Newton Louis ST JUSTE a réaffirmé ses accusations en ces termes :

 

« «   Le Citoyen Newton Louis ST JUSTE, ayant pour Avocat Me. André MICHEL:

 

REITERE ET MAINTIENT toutes les déclarations tenues sur les ondes de plusieurs stations du pays depuis le 28 mars 2013 sur les voyages personnels et mafieux du Président Joseph Michel MARTELLY et du Premier Ministre Laurent Lamothe et sur les relations sentimentales de ce dernier avec la Ministre du Tourisme ;

 

 

DECLARE aux concernés que s’ils s’estiment lésés dans leur honneur, réputation et considération, ils n’ont qu’à exercer des poursuites judicaires pour diffamation et ou autres infractions voisines conformément aux articles 313 et suivants du Code Pénal ;

 

INFORME les concernés qu’une dénonciation relative à ces susdites déclarations a été faite au Parquet de ce ressort le 2 avril 2013, et ce malgré le zèle et la reconnaissance éternelle que le titulaire de ce Parquet leur vouent.

 

RAPPELLE aux concernés et à leurs thuriféraires que la Presse et l’Ordre des Avocats ne sont pas les juridictions auxquelles compètent le fait diffamatoire ;

 

RENOUVELLE à la Nation haïtienne son attachement indéfectible aux Valeurs Républicaines et à l’Etat de Droit ;

 

ATTEND patiemment dans ce monde comme dans l’autre le verdict du Tribunal de l’Histoire » ».

NSJ

 

A Lire Aussi: